Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Quand le projet de Piscine olympique prend l'eau...

Publié par Arnaud Clément sur 11 Juillet 2015, 11:05am

Catégories : #Châteauroux36

Document extrait des Carnets de Campagne n°1 de Gil Avérous (Une nouvelle ambition pour Châteauroux) distribué pour la campagne des élections municipales de mars 2014.

Document extrait des Carnets de Campagne n°1 de Gil Avérous (Une nouvelle ambition pour Châteauroux) distribué pour la campagne des élections municipales de mars 2014.

   Après l'article paru dans la presse locale jeudi concernant le futur "centre aquatique", ce fut en Conseil Communautaire le même jour que les élus ont pris connaissance du scénario souhaité par la majorité et le Président de Châteauroux-Métropole. Ce dernier a souligné qu'il s'agissait d'une réalisation pour "40 voire 50 ans", avec une ouverture prévue à "l'été 2019".

   Lors de cette réunion, je me suis permis de rappeler les promesses faites aux Castelroussins et aux associations sportives par le candidat Avérous et par ses colistiers lors de la récente campagne des élections municipales de mars 2014, évoquant pour ce projet de
"complexe aquatique", "deux espaces : de loisirs (toboggans, hammam, sauna, solarium...) et sportif (bassin olympique, fosse à plongée). Ces nouveaux bassins, intérieur et extérieur, permettront d'organiser des compétitions de niveaux national et international". Il s'agit là d'engagements qui n'ont pas 20 ans, mais à peine plus d'un an !

   Dans le scénario proposé par Gil Avérous jeudi,
le "bassin olympique" disparaît et avec lui, les possibles compétitions nationales et internationales. Comme Gil Avérous (ancien directeur de cabinet de son prédécesseur) était très au fait de ce projet dans l'ancienne municipalité, du budget des collectivités ou des contraintes annoncées par l'État, sauf à mettre en doute ses compétences, on ne peut penser qu'il ait fait cette promesse à la légère.

   Chacun peut donc constater que sur ce sujet (et ce n'est malheureusement pas le seul), Gil Avérous a délibérément menti aux Castelroussins pour se faire élire, en s'engageant à réaliser un bassin olympique de 50 mètres. Et ce n'est pas le seul mensonge autour de ce dossier : personne n'a oublié qu'il avait caché aux Castelroussins et à ses partenaires de l'agglomération sa volonté de voir ce complexe aquatique prendre place à Balsan, plutôt qu'à Belle-Isle ou à La Margotière.

   Enfin, le vice-président de Châteauroux-Métropole chargé de ce dossier,
M. Georjon, s'est pris les pieds dans le tapis en fin de débat, en voulant souligner le coût extrêmement important d'une structure capable d'accueillir "des compétitions de niveaux national et international", évoquant le chiffre de "50 millions d'euros"... Avec un tel montant, M. Avérous et ses colistiers savaient qu'un tel équipement serait difficilement réalisable à Châteauroux. Cela prouve bien qu'ils n'ont pas hésité à mentir pour obtenir les voix des Castelroussins et particulièrement celles des sportifs. 

   Je précise que pour ma part, dans le 1er volet de mon projet présenté l'an dernier, si j'avais évoqué la possibilité de réaliser sur budget municipal, une seconde piscine d'été "à proximité du camping de Belle-Isle pour remplacer celle du Rochat" (je persiste à penser qu'après la fermeture de la piscine à vagues, un équipement comme celui du Rochat fera défaut sur le site de Belle-Isle), j'avais expliqué aussi avec mes colistiers que le projet de piscine olympique était "trop coûteux". Il faut croire que Gil Avérous savait que la sincérité ne lui permettrait pas d'être élu...

   Mais pour un projet représentant un investissement de 27 à 30 millions d'euros, ce qui n'est pas rien, mieux vaudrait faire l'unanimité !

Commenter cet article

spa de nage 17/05/2017 21:32

Interessant

Arnaud Clément 18/05/2017 21:20

Merci.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents