Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Conseil Municipal : un Budget Primitif 2016 catastrophique pour Châteauroux

Publié par Arnaud Clément sur 17 Décembre 2015, 23:53pm

Catégories : #Châteauroux36

Conseil Municipal : un Budget Primitif 2016 catastrophique pour Châteauroux

   Le Conseil municipal de Châteauroux s'est réuni hier soir afin notamment de délibérer sur le budget primitif 2016. Lors de l'examen de ce document, je me suis exprimé, afin d'expliquer les raisons qui, comme l'année passée, m'ont poussées à voter contre ce budget. Voici l'intégralité de mon intervention :

   "Monsieur le Maire,
   Mesdames, Messieurs,

   Le vote du budget représente un moment clé de la vie municipale. Si j'ai été assez bref lors du débat d'orientations budgétaires en novembre dernier, vous me permettrez d'être plus précis aujourd'hui, alors que nous disposons de ce budget primitif définitif quant aux évolutions que vous proposez pour notre commune. Comme l'an passé, j'estime que
le budget que vous nous présentez ce soir manque de visibilité, d'imagination et d'ambition.

Un budget qui manque de visibilité

  
Ce budget primitif manque cruellement de visibilité. La comparaison avec les budgets précédents s'avère beaucoup plus compliquée à cause des transferts de compétences et de l'absence d'explications justificatives sur leurs incidences financières. Par exemple, la résolution n°19 de notre ordre du jour traitant des effectifs, fixe à 666 le nombre d'agents au 1er janvier 2016, contre 689, un an plus tôt, soit une baisse de 23 personnes. Or, si le coût charge d'un salarié peut raisonnablement être retenu pour 30 000 euros, les charges de personnel devraient diminuer de 690 000 euros (23 X 30 000). Or, par un coup de baguette magique, le poste "Charges de personnel" baisse de plus du double à 1 567 000 euros. Cela mériterait quelques explications...

   Parallèlement, les versements aux organismes de formation (chapitre 6184) diminuent de 88%, budgétisés à 16 029 euros, contre 125 000 en 2015. Pourquoi décider de sacrifier la formation des agents municipaux ?

Un budget qui manque d'imagination

   Monsieur Simonet [Adjoint en charge des Finances], je rappelle que vous expliquiez dans la presse locale lors de votre entrée en fonction qu'il fallait
"être imaginatif". Mais où se trouve cette part d'imagination souhaitée dans le budget primitif 2016 ??? Elle ne se caractérise pas par des dépenses d'investissements massives, j'y reviendrai, et comme trop souvent, cette absence d'imagination vous oblige à taper dans le portefeuille des Castelroussins.

   Ainsi, que vous ont fait les enfants et les familles qui partagent le bonheur d'en avoir à Châteauroux ?
En 2015, vous avez augmenté les tarifs de stationnement (et vous continuez ce soir avec le parking Voltaire), avec en la matière quelques expérimentations hasardeuses qui se sont traduites par des échecs. Vous avez porté un coup important à la culture en augmentant les tarifs du Conservatoire de manière considérable sur notre territoire et en supprimant plusieurs disciplines, obligeant ainsi plusieurs Castelroussins à se rendre à Vierzon par exemple pour poursuivre la pratique de leur instrument.

Fortes augmentations des tarifs de la cantine

  
Pour l'année 2016, vous nous proposez des hausses de tarifs hallucinantes pour les scolaires qui déjeunent dans les restaurants de Châteauroux. Si par le passé, ayant la charge de ces questions, je me suis toujours refusé à proposer des augmentations déraisonnables en la matière, soutenu en cela par votre prédécesseur, Monsieur Didier Fleuret, vous, vous ne vous gênez pas ! Les trois tarifs appliqués pour les repas des petits Castelroussins augmentent de 23% en moyenne ! Cela signifie pour une famille avec 2 enfants qui déjeunent 4 jours par semaine dans les restaurants municipaux, une hausse de près de 27 euros par mois, et précisément sur une année scolaire de trente-six semaines, pas moins de 213 euros supplémentaires à débourser (64 euros pour une famille au tarif B) !

   Vous rendez-vous compte de l'impact que cela peut avoir sur le budget des ménages, dans une ville dont vous savez qu'elle se compose pour l'essentiel de familles aux revenus modestes ?
C'est totalement inacceptable et je trouve cela révoltant. Vous nous épargnez les nouveaux tarifs de la garderie pour cette séance, j'espère qu'ils ne souffriront pas d'une telle hausse quand vous nous proposerez de les voter.

   Nous avons besoin de familles avec des enfants à Châteauroux. Je me suis battu pour cela durant le précédent mandat. Aujourd'hui, vous appliquez une politique qui va exactement à l'encontre de cet objectif pourtant essentiel pour notre territoire.

Au Conseil Municipal de Châteauroux le 17 décembre 2015

Au Conseil Municipal de Châteauroux le 17 décembre 2015

   Vous annoncez partout que vous n'augmentez pas les impôts. Mais c'est malheureusement faux. Ainsi, les taxes d'inhumation, de dispersion des cendres et de scellement d'une urne font un bond de 105%. Et cela va de pair avec les concessions qui coûteront entre 67% et 159% plus chers. Les Castelroussins qui sont dans la peine apprécieront.

   Oui, Monsieur le Maire, vous pouvez attaquer la politique gouvernementale en claironnant que l'État augmente les impôts et créé des taxes. Mais sur le plan local, votre politique est exactement la même : elle consiste à aller chercher dans la poche du citoyen castelroussin, l'argent que vous dépensez et que parfois, permettez-moi de vous le dire, vous gaspillez.

Faire des économies : supprimer le gaspillage et montrer l'exemple

   Oui, je parle de
gaspillage Monsieur le Maire. J'ai déjà parlé de l'agrandissement du parvis d'Equinoxe pour plus de 50 000 euros. Un agrandissement qui ne sert... à rien. Vous avez décidé la mise en sens inverse de la rue Jean-Jacques Rousseau pour près de 250 000 euros. Bilan ? Des places de stationnement en moins et des encombrements rue de la République. Je pourrais poursuivre en parlant d'audit ou de dépenses superflues...

   J'ai évoqué par le passé le fait que vous pourriez peut-être abandonner quelques avantages, votre voiture avec chauffeur par exemple, permettant d'économiser plusieurs dizaines de milliers d'euros. Et plus globalement, Mesdames et Messieurs les élus, vous qui devriez montrer l'exemple, vous vous gardez bien de ne pas diminuer un poste de charge sur lequel il serait pourtant facile d'agir : ce sont
vos indemnités qui atteignent 220 000 euros, c'est à dire le maximum de la somme légalement autorisée. Mais avec parfois deux présidents par commission, ce qui est une honte, comment cela pourrait-il être différent ? Des économies, si on a la volonté, on peut en réaliser sans toucher de manière aussi brutale aux familles castelroussines.

Un budget qui manque d'ambition : des investissements très insuffisants

   Enfin,
ce budget manque totalement d'ambition. Je le disais déjà l'an passé, vous ne cessez de répéter que vous voulez privilégier les investissements. Mais votre communication n'est que de la poudre aux yeux : la réalité est bien différente. Les investissements sont en berne depuis votre arrivée à la Mairie de Châteauroux, avec 8 millions d'euros en 2015 et une timide augmentation cette année pour atteindre difficilement 8,7 millions d'euros. Contre une moyenne de 14 millions d'euros effectivement réalisés sur les treize précédentes années. Les investissements sont donc en chute libre à nouveau en 2016 de 38% par rapport à la moyenne des deux mandats précédents ! Encore 5 à 6 millions d'euros en moins pour investir à Châteauroux ! C'est l'incroyable réalité. Ce budget sera donc, comme le précédent, une catastrophe économique pour nos entreprises locales, pour l'emploi et pour les Castelroussins.

   Ainsi,
la voirie continuera à souffrir du manque de rénovation avec un programme inférieur à deux millions d'euros dont un quart passera dans la seule place Gambetta que vous voulez mettre dans l'autre sens de circulation, un sens qui existait déjà et qui avait montré toute son inefficacité au niveau du rond-point Picard. Mais, Monsieur le Maire, vous n'étiez peut-être pas encore à Châteauroux.

   Vous proposez que
15% du poste "Travaux et bâtiments" soit consacré à l'Hôtel de Ville, soit 620 000 euros ! Est-ce véritablement utile pour les Castelroussins ?

   En revanche,
quelle faible place laissée aux travaux dans les écoles : à peine 9% du total des dépenses d'équipement ! Des chiffres qui étaient bien différents avant 2014. Et un mot sur les termes employés qui sont assez... surprenants : vous comptez "restructurer" l'école primaire du Colombier pour... 15 000 euros ! Vous allez lancer de "gros travaux" dans les restaurants scolaires et dans les structures petite enfance pour respectivement... 30 000 euros et  10 000 euros ! Tout cela n'est pas sérieux Mesdames, Messieurs !

  
Avez-vous entendu le mécontentement des Français, ce cri de désespoir adressé par nos compatriotes à leurs élus ces deux derniers dimanches ? Votre budget primitif 2016 et la réaction de Monsieur Simonet parlant ce soir de hausse de "quelques centimes d'euros" des tarifs de cantine, nous prouvent le contraire.

   Châteauroux mérite mieux que ce que vous nous proposez ce soir. Et je ne souhaite ni partager votre passif, ni des orientations néfastes pour notre ville. C'est pourquoi, pour les Castelroussins, en cohérence avec ce que j'ai toujours défendu, je suis dans l'obligation de me prononcer contre ce budget primitif 2016."

   Sur les différentes questions que pose cette intervention, je précise que je n'ai reçu
aucune réponse concrète du Maire et de son adjoint aux Finances. En revanche, une nouvelle fois, Monsieur Avérous s'est illustré par une application partiale du règlement intérieur de l'assemblée municipale, redonnant la parole aux uns et la refusant aux autres et par un manque de respect incroyable envers un élu ; cela semble d'ailleurs devenir chez lui une triste habitude. Encore un petit effort et l'élève surclassera bientôt le maître...

Souvenir laissé par Nicolas Sarkozy au Salon de l'Agriculture le 23 février 2008

Souvenir laissé par Nicolas Sarkozy au Salon de l'Agriculture le 23 février 2008

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents