Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Irrespect, violence verbale... Quand Gil Avérous se lâche en Conseil communautaire

Publié par Arnaud Clément sur 23 Mai 2019, 22:55pm

Catégories : #Châteauroux36

Irrespect, violence verbale... Quand Gil Avérous se lâche en Conseil communautaire

   La séance du Conseil communautaire de ce soir aurait dû être assez tranquille avec seulement 27 points à l'ordre du jour, une séance qui a débuté dans la sérénité, sous la présidence du maire de Déols, Michel Blondeau. 

   Pour ma part, j'ai voté favorablement l'ensemble des dossiers, à l'exception d'une abstention concernant la modification du tableau des effectifs du personnel communautaire, comme les élus de l'opposition le font au sein du conseil municipal de Châteauroux et au sein du conseil communautaire de Châteauroux Métropole, n'ayant pas les informations suffisantes pour statuer sur le sujet ; et à l'exception d'un vote contre sur le 27ème et dernier point de l'ordre du jour : le jumelage de Châteauroux Métropole avec la ville de Jinhua.

   Prenant le lecteur à témoin, voici la délibération n°27 qui était soumise ce soir aux conseillers communautaires :

Délibération n°27 - Jumelage Châteauroux Métropole - Jinhua : signature de l'acte officiel

Délibération n°27 - Jumelage Châteauroux Métropole - Jinhua : signature de l'acte officiel

   Et voici l'intégralité de mon intervention sur le sujet :

   "Monsieur le Président, 
   Chers Collègues, 

   Nous sommes confrontés ce soir à une délibération nous demandant d'approuver un nouveau jumelage. Je me suis exprimé en commission sur le sujet et je persiste à penser que cela commence à faire beaucoup : 3 jumelages en 38 ans (entre 1977 et 2015) et 2 jumelages en seulement 4 années sur le dernier et actuel mandat.

   La majorité castelroussine a d'ailleurs été assez habile en décidant de jumeler Châteauroux Métropole et non la ville de Châteauroux, permettant de "refiler le bébé" aux finances communautaires et cela, sans que les communes de l'agglomération bénéficient pleinement de ces jumelages internationaux.

   Le deuxième point sur lequel j'ai de sérieuses réserves sur ce dossier correspond aux motivations propres à ce jumelage : l'enseignement et les échanges culturels. C'est très bien. Mais un jumelage avec une cité de la République Populaire communiste de Chine n'est pas indispensable, puisque nous avons déjà, à Châteauroux, des sportifs et des étudiants chinois.

   En revanche, le souhait de nos concitoyens n'est pas d'avoir que des sportifs ou des étudiants chinois à Châteauroux. Eux préféreraient voir des entrepreneurs chinois sur notre territoire permettant de créer des emplois. Or, le volet économique est tout simplement absent de cette délibération. Alors, le refrain que j'ai entendu en commission expliquant qu'il y a des projets, mais que c'est trop tôt pour en parler est une chanson quelque peu dépassée et que nous avons bien trop souvent entendue dans cette enceinte ces dernières années.

   J'ajoute enfin que sur la forme, j'ai été choqué par le mépris affiché aux élus que nous sommes puisque avant même que le Conseil communautaire ne se soit prononcé sur le projet de jumelage, j'ai vu les cartons d'invitation circuler pour signer l'acte officiel dans neuf jours.

   On se demanderait presque pourquoi cette délibération est à l'ordre du jour de notre assemblée, puisque la décision est déjà prise !

   Tout cela fait que je ne pourrai voter favorablement ce dossier.
   Merci de votre attention."

   Chacun pourra convenir que ces quelques mots n'étaient pas d'une agressivité ou d'une violence terrible. Ils étaient basés sur des faits précis et vérifiables comme toutes mes prises de parole en conseil municipal ou en conseil communautaire. 

   Suite à cette intervention, Gil Avérous arrivé quelques minutes auparavant et ayant pris la séance en main, s'est exprimé comme il sait parfois le faire quand on n'est pas d'accord avec lui, furieux :

   "J'en ai rien à foutre de votre intervention" qui "est lamentable comme votre personne" !

   Jamais, je ne me suis permis de m'adresser ainsi au premier magistrat de notre ville et je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu de tels propos lors des séances communautaires ou municipales auxquelles j'ai participé. On peut être en désaccord et se respecter. Gil Avérous a prouvé ce soir qu'il n'avait pas la même conception de la démocratie. Il l'avait déjà en partie montré dans un passé récent quand un conseiller communautaire avait fait le "sale boulot" pour lui.

   Il faut bien savoir désormais qu'à partir du moment où vous ne faites pas partie de la petite cour autour de Gil Avérous et que vous exprimez une position différente de celle du maire de Châteauroux - président de Châteauroux Métropole, vous courez le risque de l'incident de séance. Et en séance, c'est nettement plus difficile de faire taire les critiques que sur un réseau social où d'un simple clic, certains n'hésitent pas à supprimer les positions divergentes de celles du dirigeant de Châteauroux Métropole. Malheureusement, cela semble encore plus vrai à l'approche des prochaines municipales de 2020.  

   Sur le fond, le président de Châteauroux Métropole a dit que "les Chinois investissent à Châteauroux". Quand j'ai demandé à deux reprises, combien d'emplois avaient-ils crée sur notre territoire, je n'ai eu aucune réponse...

   Jean-Yves Hugon a de son côté très sérieusement rappelé qu'avec ce jumelage avec une ville chinoise de 5,5 millions d'habitants, nous pourrions avoir "Châteauroux sur la route de la Soie"... Cela m'a rappelé l'inauguration en 2014 du "premier hub sino-européen" à Châteauroux Métropole (le seul hub en France étant toujours Roissy - Charles de Gaulle)...

   Alors bien évidemment, je ne demanderai aucune excuse à une personne qui se révèle incapable de se tenir en séance publique et incapable en tant qu'élu de montrer l'exemple à ses administrés. Mais, je tiens à remercier ici celles et ceux qui m'ont adressé un geste ou un message de sympathie durant et à la fin de l'assemblée communautaire, au premier rang desquels, le maire du Poinçonnet.

   Etre élu de l'opposition n'est déjà pas chose aisée car vous essayez de faire entendre une voix différente sur les projets en cours et vous proposez un autre chemin pour votre territoire. Mais, quand en plus, vous êtes confrontés à des propos irrespectueux voire injurieux, ne concernant pas seulement vos déclarations, vos réactions, vos propositions, mais concernant votre personne, cela devient profondément "lamentable" pour reprendre un mot entendu ce soir et tout simplement inacceptable.

   Comme je l'ai déjà écrit, la démocratie locale dans laquelle s'exerce le débat implique au minimum le respect des uns et des autres. Au sein des assemblées de la ville de Châteauroux et de Châteauroux Métropole, cette pourtant, indispensable notion de respect a totalement disparu. Encore une bien triste image donnée à nos concitoyens.

Commenter cet article

Antoine Léaument 04/06/2019 14:24

Quoi que je ne partage pas vos idées, vous avez sur ce sujet mon soutien. Je suis tout aussi choqué que vous par ces propos de Gil Avérous. Nous avons publié sur notre site un article à ce sujet. https://ouste.fr/2019/06/04/chateauroux-insultes-mepris-petit-jupiter-lautoritarisme-de-gil-averous-inquiete/

Antoine Léaument

Arnaud Clément 19/06/2019 12:44

Merci ! Je pense qu'il y a des limites que tous les Républicains de gauche comme de droite devraient ne jamais franchir ; le respect des personnes en est une. Je ne doute pas que nous nous retrouvions sur ces fondamentaux.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents