Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Victoire du "Non" en Irlande : Une nouvelle Chance pour l'Europe !

Publié par Arnaud Clément sur 14 Juin 2008, 11:21am

Catégories : #Europe

   Les Irlandais ont donc eu le courage et la sagesse de dire Non au Traité de Lisbonne. Merci à eux ! Je savais que nous pouvions compter sur ce peuple volontaire qui, à juste titre, a pu avoir de nombreuses craintes quant à son avenir dans une Union Européenne fonctionnant sur la base de ce texte. Avec 53,4% de Non et une participation de plus de 53%, le message envoyé est clair et sans ambiguïté.

   Après la France et les Pays-Bas en 2005, sur les cinq pays consultés par referendum pour la ratification du dernier traité européen, trois peuples ont donc répondu clairement "non". Il est plus que temps aujourd'hui, d'écouter ce qu'ont dit ces peuples d'Europe. Et la première conséquence, comme l'a signalée le Premier Ministre François Fillon jeudi soir, avec cette victoire du "non" en Irlande, c'est que le Traité de Lisbonne n'existe plus. 

   De la même manière, le Président de la République Tchèque, Vaclav Klaus a estimé hier, que le Traité de Lisbonne était "fini", ce qui n'est que la réalité et qu'il n'était "plus possible de poursuivre sa ratification", ce qui n'est là qu'une évidence.

   Malheureusement, on s'aperçoit que les vieilles méthodes des dirigeants européens ne se sont pas éloignées avec ce résultat du referendum irlandais. Ils continuent de nier l'évidence puisque depuis hier, ils incitent les autres Etats européens à poursuivre le processus de ratification du défunt Traité de Lisbonne : c'est le cas par exemple, du Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, du Président de la République Française, Nicolas Sarkozy et de la Chancelière allemande, Angela Merkel.

   Est-ce le nouveau subterfuge imaginé pour refuser la réalité et de ne pas prendre en compte la parole du peuple irlandais ? Peut-être. Mais d'autres stratagèmes sont en attentes. A peine les Irlandais ont-ils déposé le bulletin dans l'urne, que certains envisagent déjà de les faire revoter avant la fin de l'année pour maintenir le calendrier. En effet, le Traité de Lisbonne devait entrer en vigueur au 1er janvier 2009. Respecter le calendrier d'entrée en application de ce traité reste donc la préoccupation majeure de plusieurs dirigeants européens alors que le traité en question n'a plus de raison d'être. En France, on connaît bien la formule : "quand c'est oui, c'est oui. Et quand c'est non... c'est oui quand même". C'est donc en fait un autre combat qui s'ouvre désormais : faire respecter le choix du seul pays dont les gouvernants ont autorisé, ont été obligés d'organiser un referendum.

   A
lors que l'on devrait se tourner vers un avenir fondateur pour une autre Europe, une Europe démocratique dans laquelle ses dirigeants sont responsables devant les peuples, une Europe indépendante qui ne s'aligne pas obligatoirement sur des positions atlantistes, une Europe qui respecte et qui protège les peuples, il apparaît que c'est la parole de plusieurs millions d'Européens qu'il va falloir faire respecter. Et pourtant, chacun devrait se rendre compte qu'on ne peut plus continuer à bâtir une Europe contre la volonté des peuples. Attendons de voir quelles seront les décisions prises lors du prochain Conseil européen des 19 et 20 juin prochains. 

   Mais en votant "non", les Irlandais se sont fait sur ce traité, les porte-parole de nombreux peuples européens privés du suffrage universel. J'espère donc que ce "No" irlandais sera pris en compte à l'avenir et pas seulement en isolant l'Irlande, mais au contraire en saisissant la chance qui nous est donnée de construire une Europe solide reposant sur les peuples de l'Europe et non plus sur les décisions d'une caste européenne dont les peuples désapprouvent de plus en plus les méthodes et la pensée unique !

Commenter cet article

Christophe CHASTANET 02/07/2008 20:57

A lire la réaction des vrais gaullistes et des républicains de l'UNION DU PEUPLE FRANCAIS suite à ce choix de nos amis Irlandais en cliquant sur le lien ci-joint. Cordialement,

Diatala 15/06/2008 12:10

Je viens de voir un sondage Figaro(site) et 58% des sondés voulaient un autre référendum pour ce mini traité ; et pourtant c'est -LE FIGARO.

Arnaud Clément 15/06/2008 15:14



L'avis du peuple n'est pas le même que celui des médias. La campagne du referendum de 2005 l'a prouvé, les médias soutenant le "oui" au delà de toute mesure.



stef 15/06/2008 11:05

Une nouvelle chance pour l'Europe ???Le non français ne vous a-t-il rien appris ?La ratification du traité continue, et la vraie question qui s'impose est : quelle Europe voulons nous ?Mais nos dirigeant s'en moquent et même après ce résultat, c'est les soutiens du OUI qui veront leur cause arriver au terme.Et c'est bien là le principal, parce qu'après avoir dit tout et n'importe quoi sur la construction de lUE et ce traité de Lisbonne, le plus important est que l'Europe se dote de nouveaux outils juridiques pour faire bouger les interêts des européens.

Arnaud Clément 15/06/2008 15:13



Oui, je persiste, ce "No" irlandais peut devenir une nouvelle chance pour l'Europe si évidemment, la décision du peuple d'Irlande est écoutée. et pas considérée comme un simple
"incident" !
Pour le reste, l'Europe doit bien sûr s'occuper des "intérêts des Européens" ; et ce n'est pas l'Europe du Traité de Lisbonne qui peut répondre à cet
objectif.  



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents