Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Européennes 2009 : un Week-end en campagne

Publié par Arnaud Clément sur 24 Mai 2009, 22:32pm

Catégories : #Europe

   Comme la semaine passée, j'étais avec d'autres militants de Debout La République, samedi matin, sur le marché de Châteauroux, pour présenter notre projet aux Castelroussins. Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas, puisque la semaine dernière, étaient aussi présents sur le marché, des représentants du Front de gauche, du NPA et du parti socialiste et que cette semaine, c'était l'UMP et en toute fin de matinée, le NPA qui se sont retrouvés place de la République.

   Ce matin dimanche, c'est au Poinçonnet que nous avons essayé de mobiliser des électeurs dont beaucoup semblent désabusés et désintéressés par l'enjeu européen. Comment ne pas les comprendre ? Ils ont voté, il y a bientôt quatre ans "non" au referendum sur le Traité Constitutionnel Européen (et à une forte majorité !) et quelques mois plus tard, les parlementaires, ceux qui sont censés les représenter, ont eux voté "oui" au Traité de Lisbonne qui est la copie conforme du traité qu'ils avaient rejeté. Dès-lors, il n'est pas anormal de rencontrer des citoyens indifférents, méfiants, voire hostiles face à cette construction européenne qui se déroule contre la volonté du peuple.

   Ensuite, cette après-midi, je suis passé à Belle-Isle saluer Xavier qui parcourt les routes de France au sein de la caravane UMP, cette dernière faisant halte à Châteauroux. J'ai essayé de le convaincre de faire un choix différent lors du vote du 7 juin en lui offrant Le Petit Livre Mauve de Nicolas Dupont-Aignan. Je ne suis pas certain d'avoir aujourd'hui réussi, dans la mesure où il fait partie de ceux qui sont chargés de convaincre les électeurs de voter pour les listes UMP... Demain peut-être, après avoir lu ce dernier ouvrage de Nicolas Dupont-Aignan, trouvera-t-il lui aussi, la force de dire "non" à cette Europe qui nous est imposée et se prononcera-t-il en faveur d'une Europe différente, qui respecte les peuples et qui s'engage sur des projets d'envergure, en votant pour la liste Debout La République, menée dans notre région par Jean Barrat. Cela étant, je lui souhaite à nouveau une bonne fin de campagne.

   Enfin, pour terminer, je vous propose un extrait du Petit Livre Mauve de Nicolas Dupont-Aignan, à travers la lettre Z : Z comme zéro.


   "Zéro : estimation approximative de la valeur des résultats obtenus grâce à l’actuelle activité communautaire.

   Pourquoi donc les Français puis les Néerlandais ont-ils rejeté la Constitution européenne en 2005 ? Parce qu’ils sont idiots, grincheux, ou les deux à la fois ? Non, parce que l’Europe réelle, celle qu’ils vivent, est une Europe zéro pointé.

   Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il préféré la voie parlementaire au référendum pour faire ratifier le traité de Lisbonne, clone de la Constitution européenne qu’il avait déclarée « morte » lors de son débat d’entre-deux-tours face à Ségolène Royal ? Parce que les parlementaires sont plus sages et plus éclairés que le reste de leurs concitoyens ? Non bien sûr, mais parce que les citoyens français, q
ui ne sont pas des imbéciles ni des godillots, auraient massivement rejeté cette Constitution bis, comme la plupart des autres peuples d’Europe si on leur avait demandé leur avis, ainsi que l’a d’ailleurs lui-même reconnu Nicolas Sarkozy dans le secret des couloirs feutrés du Parlement européen . Pourquoi l’auraient-ils donc rejeté ? Pour la même raison qu’en 2005.

   L’Europe devrait jouer le rôle de Zorro, mais l’Europe actuelle ne joue et ne peut / veut jouer que le rôle de zéro.
Zéro croissance, zéro démocratie, zéro transparence, zéro avenir, zéro justice, zéro espoir, zéro ambition, zéro respect, zéro preuve, zéro responsabilité…

   Zéro, zéro, zéro, n’est pas ici égal à la tête à Toto, mais à une société de plus en plus inégalitaire et inhumaine qui :

- sacrifie sa jeunesse,

- s’assoie sur ses principes de paix civile,

- surprotège les puissants et les gavés en livrant au malheur les « faibles » et les sans-grades,

- nous fait bouffer n’importe quoi tant que nous serons encore une vie pour avaler quoi que ce soit,

- ignore nos souffrances, nos besoins et nos espoirs pour nous imposer un présent éternellement pire,

- nous donne aux Américains et nous vend aux Chinois,

- détruit nos campagnes abandonnées à la jachère,

- détricote un à un nos services publics qui ne marchent pas si mal que cela,

- ouvre nos frontières à tous les vents, bons ou mauvais (mais surtout mauvais), de la misère des autres,

- remise notre langue (qui n’est pas seulement la nôtre) au rang des pièces de musée,

- défait la France, notre bien commun patiemment bâti par les générations passées avec leur sueur et leur sang.

   « Tableau apocalyptique » diront les éternels goinfrés des pouvoir installés et des places encore chaudes de leur auguste séant. Mais les Français, comme les autres Européens, vont-ils encore longtemps attendre Zorro en regardant avec consternation zéro ?

   Les élections européennes du 7 juin vous offrent la possibilité de démentir les fausses fatalités, d’inverser les priorités, de renvoyer pacifiquement à leurs chères études tous ceux qui vous mentent le temps d’un vote et vous laissent dans la difficulté dans l’intervalle.

   Pour une Europe Zorro, oui. Une Europe qui respecte et qui protège vraiment, pour une Europe bouclier et épée qui défend vraiment ses citoyens, tire leur niveau et leur qualité de vie vers le haut, refuse par dignité et intelligence de faire les mauvaises guerres que veulent lui imposer d’autres pays, pense l’avenir et agit pour qu’il soit souriant plutôt que grimaçant… Pour nous aider à construire cette Europe-là, une Europe que nous voulons tout comme vous, le 7 juin, votez pour les listes de Debout la République !"
Commenter cet article

lbenj 27/05/2009 02:05

sans faire de mauvais jeu de mots:0+0+0= la tête à SarkoOui je sais elle etait facile celle là

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents