Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Cultura lâche la Ville de Châteauroux

Publié par Arnaud Clément sur 20 Octobre 2006, 08:36am

Catégories : #Envolée des Livres de Châteauroux

    J’ai eu confirmation hier soir par le Directeur du magasin Cultura de Saint-Maur de la non-participation de son enseigne au salon du livre de Châteauroux les 25 et 26 novembre prochains. Alors que ce projet est engagé depuis près d’un an, c’est seulement un mois avant la date de l’événement que ce libraire lâche la Ville de Châteauroux.
 
  C’est au début de l’année 2006 que suite à une proposition d'Anthony Felder et de moi-même, Conseillers Municipaux, le projet d’un salon du livre à Châteauroux a été exposé aux Libraires. Cultura était présent et a été l’un des premiers à rejoindre le comité de pilotage du salon du livre soit par l’intermédiaire de la directrice de l’époque, soit par le responsable du rayon livre du magasin. Suite à un changement de directeur, survenu au début de l’été, nous nous sommes rendu une nouvelle fois au magasin pour exposer notre projet. Le Directeur s’est engagé une nouvelle fois, « sa présence l’attestant » nous a-t-il dit lors de la réunion du 5 septembre 2006. Hier 19 octobre, la décision est tombée : Cultura ne participera pas au salon du livre de Châteauroux. La Ville est informée et en tant que co-responsable du salon du livre, avec mon collègue Anthony Felder, nous en prenons acte.
 
  Afin de connaître les motivations de ce revirement, j’ai (très difficilement !) contacté par téléphone, le Directeur du magasin. Il en ressort que Cultura n’aura pas les moyens d’assurer le bon fonctionnement de son magasin à Saint-Maur tout en étant présent au salon du livre de Châteauroux. On se demande comment vont faire les libraires du centre-ville qui, je le crois, ont légèrement moins (!) de personnel que cette enseigne.
          
  Par ailleurs, il semblerait que la venue d’un Espace Culturel Leclerc en centre-ville pose problème. Monsieur le Directeur « doit concentrer toute l’énergie de son personnel » en vue de l’installation prochaine (Eté 2007 probablement !) de son concurrent. Je tiens à rappeler ici, que le Maire de Châteauroux et Président de la Communauté d’Agglomération Castelroussine (C.A.C), Jean-François Mayet n’a jamais fait mystère de son intention de voir s’implanter en centre-ville une surface culturelle. C’est une nécessité et cela contribuera sans nul doute à apporter un nouveau dynamisme au centre-ville de Châteauroux. De plus, il ne faut pas oublier que Cultura a refusé de venir en centre-ville arguant que la politique de la société ne permettait pas d’envisager d’installation dans les cœurs de villes. Alors où est le problème ? Ce n’est évidemment pas un article récent paru dans la presse locale qui les a informés de la venue d’un concurrent !
 
  Nous savons aujourd’hui, qu’à Châteauroux, nous ne pouvons compter sur cette société. Je déplore ici le non-respect de la parole donnée. On reproche souvent aux politiciens de ne pas respecter leurs promesses, ce cas prouve s’il en était besoin qu’il n’y a pas qu’en politique que l’on ne tient pas ses engagements. Mais qu’importe, ce coup de poignard de la part d’une enseigne dont la Communauté d’Agglomération a tout fait pour faciliter l’installation, ne fait que renforcer notre détermination. Le salon du livre sera, je n’en doute pas une réussite et nous allons poursuivre sereinement notre travail, cette fois-ci, avec des partenaires dont la franchise et l’honnêteté intellectuelle ne sont pas à discuter.
Commenter cet article

andré ringer 21/05/2010 08:35



Cultura..un libraire, non mais je rêve...


Et Carrefour c'est quoi ? un épicier ?



Arnaud Clément 21/05/2010 23:33



Et bien rêvez André, rêvez... A partir du moment où un libraire est une personne qui vend des livres (c'est bien la définition !), je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible
d'utiliser également ce terme.
Pour Carrefour, une épicerie ? Pourquoi pas. Mais une grande alors...



François HUMMEL 18/04/2010 15:06



Tu as bien du mérite de t'occuper de livres et de littérature avec semble-t-il une passion que je partage également.


 


Seulement, ce goût semble nous exclure de la société d'aujourd'hui privilégiant le mercantilisme à tout va, et l'arrivée du livre numérique qui enlèvera toute la sensualité du livre papier, qui
contribuait aussi au plaisir de la lecture.


 


Mais le désolant conservateur que je suis en la matière, se réjouit tout de même, puisque cela permet aux jeunes générations de continuer à lire, mais dans une forme plus moderne où ils
ont déjà leurs propres sensations, mais qui ne sont pas les miennes, question de manque d'évolution sans doute, mais je n'en suis pas malheureux...


 


Il faut dire aussi, que l'exemple de l'engagement en littérature n'est certainement pas donné par le désastreux président de notre république fustigeant la "Princesse de Clèves", et qui a
quelques ambiguïtés syntaxiques comme le rélève l'écrivaine Camille Laurens, dans Libération, où elle souligne son goût pour le grand style français"Quel est le con qui a merdé?" sans
oublier qu'un badaud qui refuse de saluer "doit se casser" et que ce dernier n'est "qu'un connard" !


 


Bien sûr me diras-tu, il nous a bien étrangement ressorti Camus, le libertaire, qui avait sans doute plus à voir avec celui qui le lui a conseillé qu'avec sa piteuse culture à lui.


Quant à "l'Etranger", "j'ai pas pu le lire, Besson l'avait déjà expulsé", lui fait dire cruellement, le Canard Enchaîné, en titre de sa première page.


 


Puisque la culture c'est ce qui reste lorsqu'on a tout oublié et que lorsque tout comme lui on n'avait rien à oublier, on décide même de supprimer la culture générale aux concours
administratifs !


 


C'est sans doute aussi une des raisons pour lesquelles il a peur de "tout ce qui pense", de tout ce qui lui échappe". 


 


"Il ne veut voir qu'une seule tête, sinon il la coupe, surtout quand elle dépasse la sienne" , ce qui arrive nous dit encore Camille Laurens dans un style et des propos on ne peut plus
justes et que je fais miens.


 


Mais en ce qui concerne les grandes surfaces du livre, je me refuse absolument à m'y rendre, excepté pour découvrir les nouveautés que je vais ensuite acheter ou commander à la librairie
Parmentier, appelée aussi librairie de la presse, rue Victor Hugo à Châteauroux.


 


Le service rendu n'est certainement pas le même que dans les grandes surfaces où lorsque tu énonces Platon, tu peux te voir rétorquer  : " Pla... quoi ?" et je n' invente rien, si ce
n'est que ce n'est pas à Châteauroux que je l'ai entendu...


 


Quant à "Cultura" dans la mesure où les livres des "pipoles" ne m'intéressent absolument pas et que c'est surtout cela qu'on y trouve,  je n'y mets absolument jamais les pieds et j'estime
faire un geste responsable.


 


En attendant la foule des visiteurs de samedi et dimanche prochains je te souhaite un bon après-midi et aussi bon courage.


 


François HUMMEL


 


 


  



Arnaud Clément 20/04/2010 00:33



Merci François pour ton message.
A samedi ou/et dimanche, du côté des Cordeliers !



Antoine 15/04/2010 13:57



Je trouve consternant que vous donniez autant d'importance à la non participation de Cultura au prochain salon du livre alors que personne ne se soucit de la disparition des librairies de notre
ville. Aucune réaction lors de la fermeture du plaisir de lire ni du Manuscrit l'année passée. Culture, tout comme Leclerc, sont des supermarchés du livre mais pas de libraires à proprement
parlé. Alors rendez à César ce qui est à César et rendez la place qu'ils méritent aux vrais libraires qui eux n'attendent qu'une chose : qu'on se soucie de leur survie !!!



Arnaud Clément 15/04/2010 17:11



Antoine,

Manifestement, vous n'avez pas vu la date de cet article : 20 octobre 2006 ; c'est-à-dire, un mois avant la date du 1er Salon du Livre de Châteauroux. Et alors que nous préparions cet
événement depuis de nombreux mois, voir un partenaire qui s'était engagé, nous lâcher, a été particulièrement mal vécu à l'époque, par la Ville et par ses élus. Il n'y avait donc rien de
"consternant" à regretter cette décision, qui était "d'importance", dans la mesure où nous travaillions à la réussite de la première manifestation littéraire généraliste
castelroussine.

Personnellement, ce qui m'étonne, c'est que vous ne vous soyez pas renseigné de savoir pourquoi Anthony Felder et moi-même avions souhaité créer ce salon du livre à Châteauroux, avant
d'écrire ce commentaire quelque peu acéré. Si vous l'aviez fait, vous auriez appris, qu'outre nos raison personnelles qui se rapportent à la littérature, nous avions souhaité
offrir aux Castelroussins et aux habitants de la région, une manifestation culturelle de qualité autour du livre ; que nous souhaitions également promouvoir la littérature et la lecture
notamment auprès des plus jeunes ; et qu'enfin, nous voulions apporter une certaine aide économique aux libraires locaux en leur proposant de participer activement à ce
rendez-vous.  

Concernant ce dernier objectif, j'ai le sentiment qu'il a été atteint. En 2006, nous avions convié tous les libraires de Châteauroux à participer à ce salon du livre. Seule, une libraire
avait refusé de se joindre à nous. Je n'ai pas le souvenir que tous les autres libraires, (Au Plaisir de Lire, Le Manuscrit, Arcanes, Sur les Chemins du Livre), présents
depuis 2006, ne se soient plaints d'une non-réussite économique du Salon. Bien au contraire.

Alors, croyez bien que je regrette les femetures des librairies que vous évoquez, et d'ailleurs, vous aurirez pu citer également celle de la librairie Borne avant 2006. Vous évoquez le
développement de ce que vous appelez des "supermarchés du livre", il s'agit là, manifestement d'une évolution. On peut la déplorer, mais j'espère que vous conviendrez avec moi, que ce
n'est évidemment pas le rôle d'une municipalité de la réglementer.

Enfin, je vous invite à venir au 4ème Salon du Livre de Châteauroux, les 24 et 25 avril prochains, aux Cordeliers, où vous pourrez constater que les différents libraires présents ont
bien toute "la place qu'ils méritent".



lelibreimpertinent 24/11/2006 18:57

LELIBREIMPERTINENT le reflex

Philippe 29/10/2006 16:45

Vous n'avez plus qu'à aller à la Fnac !

Arnaud Clément 29/10/2006 21:10

Désolé Philippe, mais il n'y a pas de Fnac à Châteauroux. Mais l'idée était bonne.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents