Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Ambiance particulière au Conseil Municipal de Châteauroux

Publié par Arnaud Clément sur 20 Septembre 2014, 20:25pm

Catégories : #Châteauroux36

 Châteauroux - Mairie  Jeudi soir, le Conseil Municipal de Châteauroux faisait sa rentrée. 43 points à l'ordre du jour auxquels deux voeux ont été ajoutés par Monsieur le Maire et trois questions que j'ai posées, relatives à la rentrée scolaire 2014 et à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à Châteauroux.

   Au-delà du fond des dossiers sur lesquels je vais revenir prochainement, ce qui ressort de cette séance, c'est le comportement particulier de certains élus de la majorité. Alors que j'apportais mon soutien à Monsieur le Maire sur quelques dossiers comme la poursuite et la modernisation de l'équipement informatique dans les écoles, un programme que j'avais initié durant le précédent mandat, ou que je critiquais (N'est-ce pas aussi le rôle de l'opposition ?) sur des sujets comme les modifications apportées aux Conseils de Grands Quartiers ou celles destinées à l'Envolée des Livres, j'ai pu constater que quelques élus avaient du mal à garder leur calme. Pourtant, les élus de l'opposition ne sont pas présents pour plaire à Monsieur le Maire et à ses colistiers, mais bien pour défendre les intérêts des seuls Castelroussins.  

   Ainsi, alors que je félicite Monsieur le Maire et la majorité municipale pour son hommage à une castelroussine que j'ai connue et appréciée en attribuant son nom à un square de son quartier et que je rappelle son engagement dans ses combats en faveur de la culture et du patrimoine de Châteauroux ou "son grand courage face à la maladie", Monsieur Georges Rambert, pourtant adjoint au Maire à la Culture (!) n'hésite pas à parler en même temps que moi si fort que je suis obligé de m'interrompre. Et alors que je lui demande si ce que je dis le dérange, il ose me répondre positivement. Lamentable.

   Ensuite, sur la question des rythmes scolaires, c'est le comble. Monsieur Jean-Yves Hugon, adjoint au Maire délégué à l'Éducation absent, préfère dans un communiqué transmis à Monsieur le Maire revenir sur le passé plutôt que de parler de l'essentiel : l'avenir des enfants de Châteauroux au sein des Temps d'Activités Périscolaires (TAP).

   Enfin,
c'est l'escalade. En plein débat sur les TAP, Monsieur Marc Fleuret, adjoint au Maire délégué aux Sports me coupe la parole et affirme qu'il refuse mes "insultes" sur mon blog ! Jamais je n'ai insulté qui que ce soit en général et sur ce blog en particulier, pas même ici. Pourtant, Monsieur Fleuret sait ce que c'est que d'être insulté à la Mairie de Châteauroux... Il a manifestement oublié. La conseillère municipale, Madame Bénédicte Mohamed-Guillon, intervient à son tour pour dire que la Ville de Châteauroux ne pouvait pas mettre en place des TAP d'une durée de 1h30. Incroyable d'entendre cela de la part d'une professionnelle de l'Éducation. Ce qui est possible dans de nombreuses autres villes en France ne l'était pas à Châteauroux !!! On rêve. Et Monsieur le Maire, de se sentir systématiquement visé (même quand je le félicite !)...

   La rentrée semble difficile chez certains élus de la majorité municipale. Espérons qu'ils (re)trouvent très rapidement une certaine sérénité, plus compatible avec l'exercice de leurs responsabilités.

Commenter cet article

bouboulover23 20/09/2014 22:57


Désolé de mon futur commentaire qui ne vous plaira sans doute pas, et qui ne fera certes pas avancer quelque débat que ce soit, mais quels infantillages !


Mon adresse mail est fausse,  mais je ne suis ni opposant ni partisan des uns ou des autres. Je regrette juste la vie politique actuelle où les querelles puériles des majorités/oppositions
ne font que renforcer la rupture entre le peuple et ses "représentants" (lol). Quelle désagréable surprise de lire un tel article, concernant une ville comme celle de Châteauroux. Je n'ai pas
voté aux municipales ; tous mes votes ont toujours été orientés contre certains candidats, afin de lutter contre leur conviction. Et je n'ai finalement jamais voté pour les miennes, alors j'ai
décidé que ces municipales seaient la première infraction à mon devoir de citoyen. Mais sans doute pas la dernière...


Je vous fais parvenir ici les convictions de tous les gens qui ont conscience que désormais la politique ne les aidera plus : ne vous étonnez plus des scores de l'abstention et des partis
extrémistes, car ce sont ces morceaux de vie politique tels que ceux que vous reprenez qui font leur publicité. 

Arnaud Clément 21/09/2014 19:28



Cet article est un triste constat, je vous l'accorde. Mais cela reste la réalité d'une séance de conseil municipal.
Moi-même, j'ai voté blanc au second tour de l'élection présidentielle de 2012. Donc les scores de l'abstention, des votes blancs ou nuls ou des partis comme le FN, dans le contexte actuel,
ne me surprennent plus.
Mais votre commentaire m'interroge : au prétexte du rejet de la politique actuelle, il faudrait alors taire ou masquer ce qui se passe réellement ? Je pense que le mensonge
n'est pas la solution et je suis persuadé que l'absence de transparence est bien plus nuisible à l'avenir de notre démocratie ou de notre République que de rendre compte clairement de la réalité.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents