Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Radars : de la poudre aux yeux !

Publié par Arnaud Clément sur 24 Mai 2011, 23:47pm

Catégories : #Actualité

Guéant Claude 01 - 2011.05.24 - France 2      Comment ne pas saluer l'initiative des 80 députés de l'Union pour un Mouvement Populaire qui ont écrit au Premier Ministre, François Fillon, pour exprimer le mécontentement des citoyens face au racket des automobilistes qui s'organise en France, suite à la décision de supprimer les panneaux qui indiquent la présence de radars. Et une fois n'étant pas coutume, je félicite le député UMP de l'Indre, Nicolas Forissier, qui a fait preuve de courage sur ce dossier en se joignant aux dizaines d'autres parlementaires qui ont compris le message des Français.

   En milieu de journée, l'incroyable nouvelle tombait : un moratoire sur le démontage des fameux panneaux était décidé et à terme, ces panneaux seraient remplacés par un "radar pédagogique", affichant la vitesse des automobilistes sur des panneaux lumineux. Les députés UMP avaient donc réussi à faire plier le Gouvernement sur ce point. Et les radars fixes continueraient à être indiqués.

   Le temps de la victoire et du retour à la raison pour nos gouvernants aura été bref. En fait, ce soir, on apprend que les annonces de la mi-journée n'étaient plus d'actualité. Sur France 2, le Ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a confirmé que pour le Gouvernement, il n'y avait "aucun changement de cap". Ainsi le moratoire sur le démontage des panneaux ne sera en fait qu'une réunion des "spécialistes de la sécurité routière au plan départemental [...] pour déterminer les points sur lesquels les radars pédagogiques seraient installés". Ce qui demandera "quelques jours mais quelques jours seulement". Après "les panneaux seront enlevés".

   Et d'ajouter que "s'agissant des panneaux qui signalent la présence de radars fixes, je confirme qu'ils seront bien enlevés. Simplement, il a été décidé de mettre en place en même temps, des radars pédagogiques". Et de préciser que "ces radars pédagogiques ne seront pas implantés comme les panneaux qui signalent les radars fixes aujourd'hui à distance fixe des dits radars fixes
, c'est 400 mêtres". En fait "ils seront implantés de façon aléatoire, parfois à plusieurs kilomètres en amont, ils seront aussi en des endroits où il n'y a pas de radars", a expliqué Claude Guéant. Ils ne remplaceront donc pas les panneaux de signalisation des radars fixes qui seront retirés.

   Tout cela signifie donc que sur le fond, il n'y a aucun changement. Les panneaux indiquant la présence des radars fixes seront démontés. Et des radars pédagogiques seront installés, comme l'avait signalé le Gouvernement, avant la fronde des 80 députés de la majorité.

   Dans ces conditions, ou bien les parlementaires maintiennent l'opposition qu'ils ont mené jusqu'à présent, dans la mesure où le Gouvernement n'a proposé aucune avancée sur ce dossier. Ou bien comme l'indique le député du Rhône Philippe Meunier, "les annonces de Claude Guéant nous donnent entière satisfaction" et dans ce cas, cette initiative parlementaire se révélera pour ce qu'elle fut : une démarche purement électoraliste destinée à faire illusion auprès des Français révoltés par cette mesure coûteuse pour l'Etat, inadaptée et injuste, puisqu'elle pénalise à nouveau "l'automobiliste de bonne foi".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents